Pratiques Spirituelles

Il ne peut véritablement y avoir de fraternité sans apprentissage de la vie collective vécue dans un cadre fraternel.

Ainsi, la Fraternité Blanche Universelle s'est organisée en associations sans but lucratif dans plus de 40 pays répartis sur les cinq continents. Dans ces pays, pour permettre une découverte, une compréhension et une mise en pratique de l’Enseignement de Omraam Mikhaël Aïvanhov, des rencontres hebdomadaires et des congrès sont régulièrement organisés dans les centres des associations.

 

A celui qui désire y participer, aucune question n'est posée concernant son appartenance sociale, intellectuelle, politique ou religieuse. Il lui est seulement demandé de dépasser ses différences (origines, éducation et convictions) pour apprendre à vivre fraternellement.

 

Les activités des centres fraternels n'ont pas de caractère communautaire, chacun poursuivant ses activités professionnelles et familiales dans le monde. Pendant les congrès, l'organisation est cependant adaptée pour permettre la mise en pratique de certaines activités collectives.

 

Ainsi, au cours d'une journée fraternelle, des moments sont consacrés aux prières, chants et méditations en commun, repas végétariens pris en silence, écoute de conférences enregistrées d'Omraam Mikhaël Aïvanhov, exercices de gymnastique. A cela s'ajoute la participation libre aux tâches diverses (préparation des repas, entretien des locaux et aménagements divers, organisation des congrès et des événements, jardinage, activités artistiques et culturelles, …).

 

Au printemps et en été, par beau temps, les journées commencent au lever du soleil, moment privilégié pour la réflexion, la méditation et la prière. Le dimanche, on se réunit pour exécuter la Paneurythmie, une danse harmonique dont Peter Deunov a composé la musique et indiqué les mouvements, d'une grande simplicité.

 

Aucun rite n'accompagne les rencontres fraternelles et aucun "grade" n'établit de hiérarchie dans la collectivité.

La musique
notes de musique

Audition, pendant une dizaine de minutes, de musique sacrée (Omraam Mikhaël Aïvanhov privilégiait la musique vocale, messes, oratorios, requiem, sans pour autant exclure la musique instrumentale).

"J’ai l’habitude de vous faire entendre de la musique parce que je veux vous apprendre à l’utiliser comme un instrument de création intérieure, afin que vous puissiez entreprendre grâce à elle un formidable travail spirituel : projeter des idées, des images sublimes, qui se réaliseront un jour. Surtout lorsqu’il s’agit d’une musique mystique, religieuse, profonde, qui vous élève, qui vous soulève."

"La musique représente un courant puissant, elle produit en nous des impulsions, des élans, c’est pourquoi nous devons l’utiliser pour nous lier à notre idéal, pour retrouver les moments précieux, spirituels, que nous avons vécus. En écoutant la musique, nous devons faire appel à tout ce qu’il y a de meilleur en nous ; elle doit être comme le vent qui souffle dans les voiles de notre navire pour l’amener vers sa prédestination céleste."

Parmi les méthodes de méditation proposées, la concentration de tous les participants sur la lumière est la plus indiquée pour réaliser une unité spirituelle.

Omraam Mikhaël Aïvanhov insistait sur le fait que la méditation collective peut produire des effets bénéfiques au-delà de l’assemblée :

"Maintenant, je voudrais que vous compreniez que le travail de la pensée que nous faisons ici ensemble, peut, s’il est exécuté correctement, dégager une lumière aussi puissante que celle du laser et produire des effets sur le monde entier … Il faut un laser formé par un très grand nombre de personnes concentrées sur la même idée. Cette lumière, nous pouvons l’imaginer comme celle du soleil : blanche, claire, limpide, éclatante, alors nous dégageons une énergie spirituelle qui ira ébranler les consciences de milliers d’individus dans le monde."

 

"Par la prière, la méditation, nous faisons un travail bénéfique qui se reflète sur des milliers de personnes dans le monde ; nous préparons leur intellect et leur cœur à accepter ce "nouveau ciel" (une philosophie lumineuse) et cette "nouvelle terre" (une nouvelle façon de vivre fraternelle) dont parle saint Jean dans l’Apocalypse. Ainsi, quand ils rencontreront ces idées, sans qu’on ait besoin de leur donner beaucoup d’explications, ils comprendront, parce que leurs facultés psychiques, la sensibilité, l’intuition, auront déjà été touchées et éveillées."

La méditation laser
Image de Raimond Klavins
Les chants
CD1510FR.png

Sans tout révéler, Omraam Mikhaël Aïvanhov a indiqué à plusieurs reprises que les vibrations des chants de la Fraternité (écrits et composés par Peter Deunov) agissent sur certains centres spirituels de l’être humain.

"Cette musique de Peter Deunov peut faire vibrer nos corps subtils, mettre les chakras en mouvement et nous lier aux entités les plus sublimes.

(...) Si vous étiez conscients de la valeur et de l'influence de cette musique sur les autres, sur vous-mêmes et sur d'autres régions autour de nous (car il y a d'autres régions, des existences, des mondes peuplés, sensibles aux vibrations harmonieuses, pleines d'émanations d'amour, de bonté, d'extase, d'élévation), vous constateriez que des entités sont attirées, elles viennent en grand nombre, elles s'attachent à nous pour nous aider, nous inspirer, nous faire des révélations. C'est le côté magique de nos chants."

 

Après chaque chant, un temps de silence est respecté afin de soutenir par la pensée les vibrations du chant :

"Après les chants, vous distribuez vos pensées en tant que forces lumineuses, elles seront recueillies en haut par ceux qui connaissent notre existence, qui savent ce que nous faisons, et ils nous aideront à distribuer ces pensées à des milliers d’âmes qui se trouvent plongées dans la souffrance par manque de lumière et de connaissance."

Parmi toutes les conférences improvisées prononcées par Omraam Mikhaël Aïvanhov entre 1937 et 1986, des milliers sont disponibles sous forme d’enregistrements audio et vidéo. Chaque réunion fraternelle est l’occasion d’écouter ou de réécouter l’une d’entre elles.

 

Entendre et voir Omraam Mikhaël Aïvanhov s’exprimer est une expérience très particulière. On est saisi par la profondeur et la richesse de sa pensée et sa façon si particulière de mêler le sérieux et l’humour, de faire appel tantôt à notre intelligence, tantôt à notre cœur, toujours au meilleur de nous-mêmes. Si nous acceptons de ne pas nous limiter à une appréhension purement intellectuelle de ce qu’il nous dit et que nous nous ouvrons à ce qu’il émane, à la force de persuasion qu’il met dans ses gestes, sa parole, ses regards, nous pouvons tirer de l’audition de ses conférences des bienfaits inappréciables pour notre avancement et notre quotidien.

"

L'écoute de conférences
ClaireColline_0011 Réu salle.jpg
La gymnastique
ClaireColline_0010 Gymn.jpg

La gymnastique est exécutée en plein air.

Dans les exercices de gymnastique, chaque geste a une signification précise et se répercute dans les plans subtils. Ces exercices ont donc été conçus par le Maître Deunov avec une grande connaissance des trois plans (physique, astral et mental). Les exercices font appel non seulement au corps physique et éthérique, mais également au cœur (sentiment) à l’intellect (la pensée) et à la volonté, afin de réaliser une unité intérieure.

 

Une description détaillée de chaque mouvement est disponible dans le tome 13 de la collection des Œuvres Complètes, "La nouvelle terre".

"Manger, c’est introduire dans son organisme des matériaux qui entreront non seulement dans la construction de notre corps physique, mais aussi dans la construction de nos corps subtils. Donc cet acte, que nous répétons chaque jour, plusieurs fois par jour, est particulièrement important à accomplir dans un état de paix et d’harmonie, en mangeant dans le silence.

 

Mais ne pas faire de bruit et se taire ne suffit pas, car même en se taisant on peut manger dans la même attitude intérieure que si on ne cessait de bavarder : on rumine des soucis, des rancunes et ainsi on ne fait pas un bon travail sur soi-même. Le silence est une condition qui prépare le terrain pour le travail intérieur, la méditation sur la bonté infinie de Dieu qui a mis tant de bienfaits dans la nourriture.

 

La nourriture, ce sont des forces, des matériaux qui ne viennent pas uniquement de la terre, mais du soleil et de l’univers tout entier. Ils arrivent jusqu’à nous remplis de la vie cosmique et il est important de les recevoir avec la conscience qu’ils formeront la substance de nos corps physique et psychique. Il faut donc être très vigilant, d’autant plus que cette nourriture qui s’est imprégnée de la vie universelle, s’imprègne aussi de nos paroles, de nos sentiments, de nos pensées."

Méditation au lever du soleil
LdS 20190815_070404 Bonfin Xtof.jpg
Le yoga de la nutrition
Salade de roquette

La méditation au lever du soleil est une pratique instituée par le Maître Peter Deunov au début du XX° siècle. Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov a très souvent développé la richesse et la profondeur de cette pratique et lui a consacré un cycle de conférences pendant l’été 1967. L’image symbolique du soleil comme source est vivante et parlante pour tous les humains sous toutes les latitudes.

"Habituez-vous à faire cet exercice.

 Vous êtes au lever du soleil et vous attendez le premier rayon… Vous demeurez vigilant, attentif, et quand ce premier rayon apparaît, vous essayez de le boire, de l’aspirer… Ainsi vous commencez à boire le soleil. Au lieu seulement de le regarder, de le respirer, vous l’aspirez, vous le buvez, vous le mangez, en pensant que cette lumière qui est vivante se propage dans toutes les cellules de vos organes, les renforce, les vivifie, les purifie.

Cet exercice vous aide à vous concentrer, à garder votre conscience éveillée. C’est ce besoin de continuer à boire qui vous maintient en éveil. Alors, à ce moment-là tout change : votre âme s’ouvre, une source jaillit, vous vous imprégnez de la splendeur de l’aube et quelque chose de cette pure lumière dans laquelle vous baignez pénètre peu à peu en vous." (Omraam Mikhaël Aïvanhov. Brochure 323, n° 19)

Le Maître Peter Deunov a aussi créé une sorte de danse rythmique : la Paneurythmie, dont il a composé la musique et indiqué les gestes. Elle se danse en plein air, le matin, au printemps et en été. Les frères et les sœurs évoluent par couples en formant un vaste cercle. Tous les gestes de la Paneurythmie, quoique très simples, sont d’une grande beauté plastique. Ils correspondent à une profonde science de la structure psychique des êtres et des lois acoustiques. Cela vaut la peine de connaître la signification de ces gestes, de comprendre comment ils nous mettent en contact avec les forces et les courants harmonieux de la nature. Même si on ne connaît pas leur sens, on ressent leur action bénéfique, on est apaisé, renforcé. (Collection Izvor (hors série) – Hommage au Maître Peter Deunov)

Danser la Paneurythmie
2011-Paneu-50e-3.jpg
Les tâches au quotidien
Image de Kaur Kristjan

L'organisation des réunions requiert des préparatifs : préparer le repas, s'occuper de la vaisselle, entretenir le jardin, nettoyer les locaux, etc. Nous nous organisons pour réaliser ces taches de manières collectives et fraternelles.  "Beaucoup s’imaginent qu’être spiritualiste, c’est se consacrer uniquement à la méditation et à la prière. Non, n’importe quel travail, qu’il soit physique, intellectuel ou même mystique, devient extrêmement prosaïque quand on n’introduit pas en lui une idée sublime, un idéal supérieur. Et inversement, n’importe quel travail prosaïque peut être spiritualisé si on sait y introduire un élément divin.

La spiritualité ne consiste pas à refuser toute activité physique, mais à tout faire en vue de la lumière, par la lumière et pour la lumière. La spiritualité, c’est de savoir utiliser n’importe quel travail pour s’élever, s’harmoniser, se lier à Dieu." (Oeuvres Complètes –  tome XX (éd. 1984), 8 janvier)

La vie fraternelle dans nos centres